mardi 4 janvier 2011

Adoption d'un enfant plus vieux

Voici un message publié de Amy de Love without bundaries.  Je l'ai traduit parce que je le trouvais très intéressant:

L'adoption d'un enfant plus vieux.

On m'a questionné beaucoup récemment pour savoir ce que je pensais du nombre grandissant de messages pour favoriser l'adoption d'enfants sur le point d'avoir 14 ans et sur le point d'être exclus du programme d'adoption.  Certaines personnes m'ont écrit qu'elles pensaient qu'il n'est pas bon pour un enfant de 13-14 ans de recommencé à zéro, devoir apprendre une nouvelle langue et ne pas vraiment comprendre la vie de famille. Plusieurs personnes étaient inquiètent de savoir que ces enfants quitteraient les amis qu'ils ont connu toute leur vie, quand d'autres lancent des messages qu'un enfant a presque dépassé l'âge d'adoptabilité et qu'il faut leur trouver une famille permanente.

Après avoir travaillé avec des adolescents en Chine pendant 7 ans, j'ai parlé en faveur de l'adoption d'enfants plus vieux pour plusieurs raisons.  Bien qu'il soit difficile de faire une généralisation, les orphelinats étant tous différents, voici des raisons pour lesquelles je crois que enfant, peut importe son âge mérite d'avoir une famille qui les aiment:

1) Plusieurs personnes ne réalisent pas à quel point le stigma pour un enfant orphelin en Chine est grand dans la société.  Les orphelins sont souvent étiquetés comme malchanceux ou étant une "malédiction", il y a donc de nombreux obstacles devant eux quand vient le temps d'aller à l'école ou de trouver du travail.  Il y a plusieurs niveaux scolaires en Chine, plusieurs orphelins ne seront capable que d'attendre le plus bas niveau puisque les parents qui paient pour l'éducation de leurs enfants ne veulent pas que ceux-ci côtoient des enfants porteur de "malédiction" et des orphelins "malchanceux".  L'éducation est vraiment importante dans la société chinoise, et les parents poussent énormément leurs enfants à travailler plus dur et plus longtemps sur leurs devoirs scolaires.  Les orphelins n'ont pas cette pression ou cet encouragement et nous travaillons souvent avec des jeunes adolescents qui n'ont qu'une éducation rudimentaire et ont de la difficulté à croire que leur vie pourrait aller mieux.  Les quelques douzaine d'enfants dans les orphelinats qui ont été honorés et parrainer pour aller au collège sont une exception.  Aller à l'université pour un orphelin est vraie réalisation.  Même après la graduation, les emplois sont difficiles à obtenir parce que les employeurs ne veulent pas d'un employé qui pourrait emmener la malchance.  Plusieurs se rappellent sûrement de la jeune fille que nous avons aidé à obtenir un diplôme en comptabilité au collège il y a quelques années.  Elle ne pouvait pas trouver d'emploi dans sa ville à cause de son statut d'orpheline.  Elle a finalement été engagé par le gouvernement local parce qu'aucune compagnie privée ne voulait l'engager.

2)  Plusieurs personnes peuvent se demander comment les gens peuvent savoir que vous êtes orphelin une fois que vous avez quitté l'institution, pourquoi le dire?  Il y a plusieurs facteurs qui font qu'il est difficile de perdre votre statut d'orphelin.  La première est le "hukou" l'inscription formelle de tout individu en Chine.  Le "hukou"  est basé sur votre famille dans la ville d'origine, les orphelins ont un "groupe hukou" qui les identifie clairement comme n'ayant pas de famille.  De plus, il était courant dans le passé de "créer" des noms de famille dans les orphelinats pour les enfants sous leurs soins.  Par exemple, plusieurs orphelins ont le nom de famille "Fu" ce qui implique directement un orphelinat ou ils utilisent les première syllabe de la ville ou du district comme Shan ou Mei.  Ces noms de famille "créés" identifie l'enfant comme n'ayant pas de "vraie" famille.  A cause de cela, et connaissant les difficultés que les orphelins ont à s'intégrer dans la société chinoise, le gouvernement a récemment donné des noms de famille plus communs aux enfants comme Li ou Chang.

3) Presque tout en Chine tourne autour de la famille, et une importante est portée aux ancêtres et à la lignée.  Durant les fêtes majeures en Chine, lorsque c'est possible vous retournez dans votre famille.  Pour les orphelins qui ont passé l'âge d'adoptabilité (14 ans), ils trouvent souvent la vie très difficile sans liens familiaux et vivent souvent en marge de la société.

4)  Plusieurs personnes s'inquiètent que les enfants adoptés plus vieux ne veulent pas vraiment quitter leur pays d'origine.  Au moins dans l'orphelinat où nous travaillons nous demandons toujours aux enfants et dans plusieurs cas ils doivent passer une entrevue au niveau provincial avant d'être enregistrés pour l'adoption.  Plusieurs provinces demandent que l'enfant remplisse des papiers prouvant qu'il veut être adopté.  Comme mère moi-même d'adolescents, j'admire les enfants qui trouvent le courage de surpasser leur peur pour avoir une famille, une vraie éducation, et un nouveau départ, mais cela soulève la question à savoir si un enfant de 12 ou 13 ans devraient prendre lui-même cette décision ayant un impact si important.  Je n'accepterait pas que mon enfant de 13 ans décide lui même de son futur et les parents adoptant devraient comprendre la grande peur et les craintes que peuvent avoir ces enfants lors du jour de l'adoption.  N'oubliez pas que souvent les enfants qui ont passé l'âge d'être adoptés en Chine diront au plus jeunes des histoires d'horreur à propos des parents étrangers puisqu'ils n'ont pas eu cette opportunité.  Les nannies diront souvent aux enfants qu'ils ne doivent pas faire quoi que ce soit de mal parce qu'ils seront retournés.  Il y a beaucoup de pression sur les enfants adoptés plus âgés pour qu'ils agissent "bien", il est donc comprenable que ces enfants pleurent, soient anxieux et aient peur le jour de l'adoption puisque peu de nannies et d'enfants savent comment est vraiment la vie à l'extérieur de l'orphelinat.  Une mère m'a dit que c'était terriblement difficile de voir sa nouvelle fille pleurer au téléphone avec l'orphelinat quelques jours après l'adoption.  Il était facile de penser "est-ce que je fais la bonne chose pour elle en l'emmenant loin de tout ce qu'elle connaît?"  Plusieurs enfants adoptés plus vieux m'ont dit à quel point ils étaient apeurés de penser à l'adoption, mais le désir d'avoir une famille était plus fort que tout.

5) Une autre question qui m'est souvent demandée est pourquoi on entend parler des enfants quand ils sont sur le point de ne plus être adoptable alors qu'il y en avait si peu il y a quelques années.  Après avoir parlé avec une douzaine de directeur d'orphelinats, il est clair que la majorité pensaient réellement que le monde "occidental" ne voulait adopter que des bébés puisque tellement de familles inscrivent le plus jeune possible dans leur évaluation psychosociale.  Nous connaissons plusieurs personnes qui ont inscrit 3-5 ans dans leur demande et ont été référés un bébé.  Même en 2007-2008, quand LWB a fait l'entraînement dans les provinces sur l'adoption d'enfants à besoins spéciaux, l'audience de nannies et directeurs ne pouvaient pas croire que des gens soient prêts à adopter des enfants qui avaient 11, 12 et 13 ans.  Plusieurs orphelinats ont commencé à accepter de soumettre les papiers au CCAA de un ou deux enfants plus vieux et quand ils ont vu qu'ils étaient adoptés ont accepté d'en envoyer davantage.  Le CCAA a aussi mis de nouvelles initiatives en marche, jumelant des orphelinats avec des agences pour voir si des familles pouvaient être trouvées pour des enfants plus vieux.  Cela  été un processus lent pour les orphelinats de réaliser que les enfants plus vieux aussi pouvaient trouver une famille.  Il a été magnifique pour nous a LWB de voir des enfants plus vieux dans les orphelinats dans lesquels nous avons travaillés depuis 5 ans et plus avoir la chance de trouver une famille permanente.

Amy Eldridge est la directrice exécutive de Love without bundaries et mère de 7 enfants (2 de Chine)
www.lwbcommunity.org

1 commentaire:

Le baiser du Dragon a dit…

tres intéressant!

Merci pour ce texte!